Quand je songe à mes 11 années passées au sein de la Fondation des CMR, la Fin de semaine des anciens est toujours ma période favorite de l’année. Il y a l’agitation, la frénésie, la planification, la camaraderie, la compétition, mais surtout le fait de voir nos anciens élèves-officiers se retrouver après 10, 20, 30 voire même 40 ans et de s’en souvenir comme si c’était hier.

Du dîner Héritage, où les anciens élèves-officiers font part de leur expérience de carrière en tant qu’officiers, à la course à obstacles où nos futurs dirigeants sont accueillis à l’Aile, en passant par le match annuel de rugby opposant les anciens aux actuels élèves-officiers, les souvenirs que nous partageons sont sans fin.

Mes souvenirs préférés de la Fin de semaine des anciens sont sans aucun doute liés au match de rugby du samedi mettant en vedette les anciens élèves-officiers. Mise à part la course à obstacles, il s’agit de l’événement que j’aime le plus filmer. La nature compétitive de ces jeunes (et moins jeunes) hommes sur le terrain est inspirante. Je peux y constater leur détermination, leur dynamisme, leur esprit sportif et surtout leur leadership. C’est en fait une sorte de préparation au match annuel du circuit universitaire ontarien joué à domicile devant leurs supporteurs. Je m’assois et je regarde, à travers la mer de maillots rouges des Paladins, les visages des anciens élèves-officiers, hommes et femmes, qui partagent avec leurs familles les souvenirs de leur séjour au Collège.

Ces élèves-officiers s’engagent sur le terrain en tant que frères, pères, fils et concurrents. Ils en ressortent en tant qu’amis, alliés et mentors.

Au fil des ans, j’ai collaboré très étroitement avec l’entraîneur de l’équipe de rugby du CMR, Sean McDonaugh. Je constate sa passion chaque fois qu’il traverse le campus et se présente à mon bureau. Je vois ce qu’il accomplit pour nous aider à amasser les fonds nécessaires afin de procurer à ces jeunes officiers les outils de développement des compétences et de formation dont ils ont besoin pour réussir, non seulement dans le programme, mais aussi dans leur future carrière d’officier. Coach a établi une relation solide avec nos anciens cadets joueurs de rugby. Il croit fermement au fait de bâtir une relation entre les anciens élèves-officiers et les futurs officiers.

Lorsque je repense à toutes les années que j’ai passées à la Fondation des CMR, je revois les gens qui ont ouvert la voie. Je consulte les anciens albums de fin d’année et je me remémore ce qu’était le programme, et ce qu’il est devenu. J’y vois le passé, le présent et notre avenir. J’ai vu des fils et des pères s’affronter jusqu’à l’épuisement, puis partager une bière avec leurs coéquipiers après un match bien disputé. J’ai vu les triomphes et les combats. J’ai vu des qualités de leadership et des amitiés qui se sont développées tout au long d’une carrière et qui ont fait la grande réussite de ce programme.

Lorsque j’examine les choses sous un angle personnel, je vois le potentiel de ces jeunes hommes déterminés. Je vois le calme et la force des anciens élèves-officiers qui financent le programme. Je vois le dévouement dont fait preuve leur entraîneur pour s’assurer que ces jeunes officiers quittent le CMR avec les compétences et le mentorat dont ils ont besoin pour réussir plus tard dans leur carrière.

Au passé, je dis : merci d’avoir ouvert la voie. Au présent, je dis : merci d’avoir cru en ce programme et d’en avoir favorisé la réussite. À notre avenir, je dis : n’oubliez jamais qui a contribué à votre réussite en cours de route, car j’espère un jour immortaliser vos grands moments sur le terrain lorsque vous serez de retour pour la Fin de semaine des anciens.